la théorie de l’hyper-attachement, ou comment faire culpabiliser la mère.


ce petit est beaucoup trop attaché à toi, c’est de ta faute, tu le prends beaucoup trop dans les bras, c’est pas bon pour lui, tu vas créer une dépendance, c’est pas très sain, il faut que tu arrête de le porter aussi souvent, laisse le vivre
vous savez ce que j’ai envie de répondre à ce type de paroles?! j’ai envie de prendre la voix du Blond dans le sketch de Gad Elmaleh et de dire “bah oui c’est vrai à sa naissance j’suis ai dit “bon écoute mon petit père, tu vas t’accrocher à ta mère fissa et que je ne te vois pas à plus de 5m de moi ou hors de mes bras pendant plus de 20min! capiche?!“” 
mais non, à la place je me tais, je culpabilise. qu’ai-je donc fait de mal? où est-ce que j’ai merdé? est-ce vraiment si mauvais qu’il soit autant accroché à moi? 
Alors imagine lorsque je dis qu’il ne dort pas dans son lit mais en cododo avec moi… imagine quand je dis que de toutes façons ça ne me dérange pas vu que son père bosse de nuit… 
et quand je dis que je ne le laisse pas pleurer, que je vais le rassurer aux moindres pleurs…
alors là, là je passe pour la mère indigne, celle qui ne laisse même pas respirer son enfant, celle qui le prend même dans le lit conjugal pour former un lit familial au lieu de le laisser régler ses angoisses tout seul. Après tout il a 15 mois et certains ont réglés leurs angoisses dès 3 mois, eux au moins… 
ça m’a rongé, pendant des mois et des mois ça m’a rongé… 
et lors des dernières vacances de noël nous avons été voir un micro- kinésithérapeute à Toulouse! 

j’ai expliqué son attachement à moi, son besoin constant d’être avec moi, contre moi, son caractère râleur ect. 

et là il m’a demandé comment s’était passé la grossesse? si on avait eu du mal à concevoir? et j’avais envie de lui demander “mais qu’est ce que ça a à voir?“. en bonne élève que je suis je lui ai tout dit, qu’il avait pris de suite, que j’ai eu un début de grossesse très difficile, qu’à 2 mois et demi de grossesse alors que les vomissements ne cessaient pas j’ai eu envie que la grossesse s’arrête, que j’ai été hospitalisée mais que j’ai eu une fin de grossesse heureuse. 

puis la question de l’accouchement est arrivée… aaaaah la fameuse césarienne programmée… et aussi son problème respiratoire à même pas 2h de vie quand le pédiatre nous l’avait arraché des mains pour lui faire passer une radio tout seul sans nous… 

Au fond de moi je savais qu’il l’avait mal vécu, je savais qu’il avait eu ce manque de nous mais je ne pensais pas que c’était la clef! il m’a expliqué que la césarienne programmée enlève l’enfant de son cocoon pour lui imposer la vie ce qui crée déjà un premier traumatisme. puis de nous l’avoir pris sans nous demander de l’accompagner, de nous l’avoir arraché ça a créé un 2ème traumatisme. 

mais ça n’a pas créé des traumatismes que chez mon smurf, mais chez moi aussi. Et ça il l’a ressenti aussi. il a eu besoin de s’accrocher à moi comme j’ai eu besoin de m’accrocher à lui! 
Le plus étonnant dans la séance c’est pas réellement les gestes qu’il a fait mais plutôt le calme qui habitait le smurf! il s’est laissé faire, il l’a laissé débloquer ses noeuds sans jamais le repousser, comme si il avait compris qu’après il irait mieux, qu’après il serait libéré! 
sur le trajet du retour on a eu un smurf complètement dans les vapes, c’était très étonnant de voir ça! puis après 2 jours les premiers changements, il ne râlait plus autant, il était toujours collé à moi mais moins en mode sangsue, il acceptait d’aller voir d’autres personnes! 
À aujourd’hui, 2 mois bientôt après la séance il ne râle plus que lorsqu’il est vraiment très fatigué! il est heureux, souriant, libéré d’un poids qu’on ne voyait pas!! 
Malheureusement il ne dort pas vraiment mieux… il s’endort toujours avec moi dans son lit ou dans mon lit, il a toujours un réveil dans la nuit pour venir dans le lit avec moi vers minuit, puis souvent un sommeil très agité et un réveil définitif très tôt (5/6h). 


Je sais que ça va prendre du temps, je sais qu’il dormira un jour. Mais je ne sais pas quand, je ne sais pas ce qui l’angoisse encore et je ne sais pas comment régler ce problème. 
Maintenant je culpabilise moins mais avec le manque de sommeil je commence à me dire que je n’y arriverai jamais. Je ne sais plus quoi faire, suivre mes convictions et être avec lui aux moindres pleurs ou écouter les autres et le laisser pleurer jusqu’à épuisement parce que “c’est comme ça que tout le monde fait et ça fonctionne et après il en aura marre de pleurer et il dormira tout seul“… une petite voix dans ma tête me dit que mon bébé n’est pas assez mature pour comprendre que je ne viendrai pas parce qu’il faut qu’il dorme et qu’il va croire que je l’abandonne… après tout il est toujours hyper attaché à moi…
Je n’imagine pas la peine d’une maman quand son enfant la rejette, mais croyez moi l’hyper-attachement ce n’est pas plus simple à vivre, il faut vivre avec les critiques des autres constamment là pour nous rappeler qu’on ne fait pas ce qu’il faut et que notre relation n’est pas saine! 
n’hésitez pas à me faire part de votre expérience sous ce post, sur Facebook ou même sur Instagram!!!! 

et si vous connaissez des mamans dans ce cas, partagez leur le post qu’on discute!!

 😘😘 
je voudrais finir par une phrase qu’on vient de me poster sur Instagram : “l’ultra attachement ça sert à leur construire des bases stables pour explorer le monde en toute quiétude” Moustinail sur instagram ! merci ❤

et merci à toutes celles qui ont déjà réagit sur facebook aussi ❤❤ 

 

Advertisements